Impression, soleil levant

Fermer la fenêtre
Impression, soleil levant
1
 

Monet et l'impressionnismeSa vie
Ses oeuvres1Liens
Me connaitre

1
 

Claude Monet, ses oeuvres

Tableau précedent
Impression, soleil levant

"Impression, soleil levant"
1873
48 x 63 cm - Huile sur toile

Musée Marmottan, Paris

Tableau suivant


Monet présente cette vue de l’ancien avant-port du Havre à la 1ère exposition de la Société Anonyme des Artistes Peintres, Sculpteurs et Graveurs. Pressé par Edmond Renoir, frère du peintre, à donner un titre à ce tableau pour le catalogue, Monet aurait répondu "mettez impression".

Cette exposition regroupe les peintres Boudin, Degas, Cézanne, Guillaumin, Monet, Berthe Morisot, Pissarro, Renoir et Sisley. Elle ouvre ses portes le 15 avril 1874 dans l’ancien studio du photographe Nadar, au 25 boulevard des Capucines.

A l’exception d’un noyau d’amateurs fidèles, le public vient surtout pour s’amuser. Cette première manifestation obtient pourtant un large écho, même si la presse conservatrice s’abstient, soucieuse d’éviter toute publicité à un mouvement jugé subversif pour l’ordre moral. Les articles signés par Burty, Silvestre ou Castagnary sont plutôt favorables. Les autres compte-rendus sont plus critiques, et souvent ironiques. Ainsi Louis Leroy, du Charivari, voulant faire un jeu de mot malveillant sur le titre de ce tableau, intitule son article du 25 avril 1874 "l’Exposition des Impressionnistes" et donne ainsi sans le vouloir son nom au mouvement artistique qui, dans la deuxième moitié du XIXème siècle, allait bousculer les conceptions établies.

Les réactions peuvent sembler aujourd’hui très vives, mais à cette époque, toute révolution, fut elle de caractère esthétique, paraissait lourde de menaces au public bourgeois et à ses journaux qui, mal remis de l’insurrection de la Commune, tremblait pour sa sécurité à peine retrouvée.

Des premiers paysages peints au bord de la Seine à Argenteuil aux Nymphéas de la fin de sa vie, Monet se passionne pour les métamorphoses du ciel, les moires de l’eau, tout ce qui n’a pas de forme arrêtée.

Sa vie durant, il tente de rendre le dialogue incessant de l’eau et de la lumière. En 1896, Zola notait déjà : "chez Monet, l’eau est vivante, profonde, vraie surtout . Elle clapote autour des barques avec de petits flots verdâtres coupés de lueurs blanches. Elle s’étend en mares glauques qu’un souffle fait subsistement frissonner, elle allonge les mâts qu’elle reflète en brisant leur image, elle a des teintes blafardes et ternes qui s’illuminent de clartés aigües". Avec "Impression, Soleil levant", Monet va plus loin encore et on pourrait y voir des réminiscences des Turner qu’il a vus à Londres en 1871.

   
 
1
1